The Hours – Stephen Daldry

J’avais travaillé sur ce film à l’occasion d’un dossier universitaire: j’avais choisi le thème du personnage de l’écrivain au cinéma, et The Hours formait une base de réflexion intéressante sur le sujet. Je l’ai visionné, décortiqué, assassiné et un peu aimé, quand même. 

Inspiré par le roman du même nom (sauf qu’il n’a pas inventé ce titre mais repris le titre de travail de Mrs Dalloway…) par Michael Cunningham, publié en 1999. Il avait reçu le prix Pulitzer et le PEN/Faulkner Award, rien que ça. Le film est sorti en 2002.  

J’ai malheureusement/heureusement (?) des réactions très passionnées et épidermiques dès que je vois l’oeuvre de Virginia Woolf commentée, reprise, évoquée, etc. Je pourrais parler d’elle jusqu’à ce que je n’ai plus de salive. Ce film ne pouvait pas me laisser indifférente; il m’a fait bouillir. Je ne sais pas si je lirai le roman un jour.

– Pour résumer : Trois femmes, trois époques, trois vies, autour d’un roman : Mrs Dalloway. Une lectrice des années 50, dans le Los Angeles d’après guerre, qui fleurte avec l’idée de suicide. Une éditrice new-yorkaise contemporaine, Clarissa moderne, et Virginia Woolf, durant l’écriture de ce roman. Leurs histoires se mêlent, se répondent, font écho à l’oeuvre, mise en abyme et évoquée en filigrane tout au long du film, jusqu’à la fin où leurs histoires vont se percuter et se rencontrer.  

♣ Arf… Ce qui m’a plu d’abord. La mise en abyme du roman, ses évocations, la Clarissa moderne. Les fleurs du début, l’écritoire sur les genoux et la plume qui gratte sur le papier. 

Ce qui m’a franchement déplu : la représentation souvent stéréotypée de Virginia Woolf, en folle dingue, les yeux à l’ouest, qui parle toute seule et qui finit par se noyer dans une rivière. Ce n’est pas l’intellectuelle brillante, drôle, pleine de vie, que j’aime éperdumment, celle de Orlando, de A room of one’s own. L’ouverture du film m’a paru impardonnable. Choquant, réducteur.

Les bonus. Spécialement le documentaire sur Virginia Woolf. Bon évidemment il y a des tartines sur sa vie, sa maladie, sa mort, etc. qui m’ont gonflée car encore une fois on relègue ses oeuvres au second plan, mais rien que pour entendre sa nièce Angelica et le fils de Vita Sackville-West, qui l’ont connue, ça vaut largement le coup. Et de voir l’endroit dans lequel elle a écrit.

→ A voir si vous aimez les drames, et/ou pour un premier contact avec Virginia Woolf, en attendant ou en complément d’une lecture.

*

Revu et chroniqué pour le Challenge Virginia Woolf organisé chez Lou. Pour voir les billets des participants et/ou rejoindre le challenge, il suffit de cliquer sur la photo (maintenant que j’ai trouvé comment on faisait – ça va, on ne se moque pas! – ) :

Publicités
Published in: on 20 juin 2010 at 19 h 21 min  Comments (17)  
Tags: , , , , ,

The URI to TrackBack this entry is: https://aventuresheteroclites.wordpress.com/2010/06/20/the-hours-stephen-daldry/trackback/

RSS feed for comments on this post.

17 commentairesLaisser un commentaire

  1. J’ai vu ce film au ciné à sa sortie, puis je l’ai revu mille fois depuis, et il fait partie de mon top five… Personnellement je l’ai trouvé éblouissant, surtout du point de vue esthétique. Punaise ce que ça me donne envie de le revoir ! Il faut que je regarde tout de suite s’il est sorti en version blu-ray dernièrement, même si j’ai le dividi collector, of course. 😛

  2. J’ai moi aussi adoré ce film.
    Le livre est tout simplement fantastique et je trouve que le film pour une fois est à la hauteur du livre.

    • Merci d’être passée sur mon blog! J’irais feuilleter le roman à l’occasion 😉 Vos deux commentaires tranchent avec mon avis (et tant mieux, c’est aussi pour ça qu’un blog est fait, pour échanger & discuter), parce que j’ai justement trop lu sur et de Virginia Woolf pour me pâmer devant ce film. (Même si ça fait snob de dire ça, j’assume.)
      J’ai un point de vue ultra critique à son sujet, proportionnel à ma passion, c’est dire 😉

  3. Ce que je sais, c’est que ce film m’a donné envie de lire Virginia Woolf, ce que j’ai fait après, avec Mrs Dalloway. Donc, au moins là dessus le livre/film sont positifs.
    Mais je comprend tout à fait qu’on soit critique !! 🙂

    • C’est clair que ce film a le mérite d’avoir fait connaître Virginia Woolf à un plus grand nombre de personnes et donné envie de la lire à un plus large public. Et tant mieux!

  4. J’adore ce film pour ma part. C’est vrai qu’il participe à l’établissement de clichés concernant Virginia Woolf, mais je crois que je parviens à passer au-delà, et à apprécier toute la poésie, toute la profondeur, tout l’hommage qu’il y a dans ce film malgré tout.

  5. Ah j’adooore ce film. Il fait aussi partie de mon top 5. En plus, ces trois actrices font parties de mes favorites. J’aime l’ambiance, la musique (!), la construction de l’histoire… Je ne lui trouve pas de véritable défaut.
    Chaque fois que je vois le film, j’ai la folle envie de découvrir Vriginia Woolf. C’est une auteure que je ne connais pas encore. Je sais, j’ai honte, mais bon…

  6. Pas vu, mais je note qu’il vaut mieux le voir avant de se pencher plus en avant sur les oeuvres et la vie de la grande Virginia !

  7. ça fait un certain temps que j’entends parler de ce film, et je compte bien le voir un jour (comme tant d’autres, et tant et tant de livressss que je veux lire!!)
    Je n’ai lu de Virginia Woolf que Mrs Dalloway pour le moment, donc je ne pense pas être trop déçue par ce film, puisque je ne me suis pas encore fait une idée précise de l’univers de cette auteur. Mais justement, le risque serait que, comme souvent, l’univers du film m’empêche d’imaginer le mien propre quand je lirai d’autres de ses ouvrages… (c’est ce qui se passe lorsque je regarde un film inspiré d’un bouquin. Je ne peux le relire ou y repenser sans voir les images du film…) Quoi qu’ici, il s’agit d’un film sur l’auteur surtout, donc bon…à voir!

    • Je ne pense honnêtement pas que voir ce film puisse t’influencer pour la suite de tes lectures woolfiennes, car ce n’est pas l’adaptation d’un roman d’elle, mais « sur » elle 😉

  8. je craignais un peu de lire le livre de Cunningham, à cause justement de la comparaison avec VW, mais non, ça s’est bien passé, il a écrit un beau roman.
    Mais maintenant j’ignore si je vais oser regarder le film…

    • Ca serait au contraire intéressant de comparer, de voir les différences, par exemple si l’auteur a représenté VW avec plus de nuances que le réalisateur ne l’a fait à l’écran (c’est ce qui m’a le plus dérangée).
      J’aurais aimé qu’il la représente AUSSI en éditrice de talent, en intellectuelle brillante et drôle, plutôt qu’en dingue dépressive et suicidaire. Sans nier sa fin qu’on connait, ça m’a gavée qu’elle soit réduite à cela.

  9. J’adore ce film : je l’ai déjà vu au moins 4 fois… C’est vrai que pour le challenge de Lou, je pourrai le regarder une fois de plus… Je lis en ce moment les lettres de V. Woolf et j’apprécie énormément son écriture !

  10. Je n’ai encore jamais lu de livres de Virginia Woolf mais je possède Mrs Dalloway! :]

  11. J’ai lu le livre avant de voir le film : le livre est plus riche que le film car il est plus complexe, il y a plus de personnages et certains sont beaucoup plus creusés quand dans le film ils sont réduits à des silhouettes à peine esquissées servant de simple décor de l’histoire des héroïnes (Sally, la compagne de Clarissa et Louis, au cœur d’un trio amoureux avec Clarissa et Richard quand ils étaient étudiants). C’est le personnage de Virginia qui m’a le moins convaincu finalement : il manquait un peu d’âme même si l’auteur a fait des recherches pour coller à la biographie. Meryl Streep et Julianne Moore sont toutes les deux excellentes mais je suis plus réservée sur Nicole Kidman et son faux nez : comme si c’était là la caractéristique principale de cette écrivain géniale! Il parait que le livre et surtout le film ont fait vendre beaucoup d’exemplaires de « Mrs Dalloway » : rien que pour ça, ça vaut la peine…

    • C’est là le mérite des films de ce genre, ils font connaître des auteurs majeurs à un plus large public qui n’aurait jamais eu envie autrement d’ouvrir leurs bouquins.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :