GIBSON & STERLING – La machine à différences

Robert Laffont, collection Ailleurs & Demain (Mai 2010)

Titre original : The Difference Engine (1990)

Pour résumer : (Quatrième de couv’)

Imaginez des ordinateurs en plein XIXe siècle, des ordinateurs composés de roues dentées, de bielles et de leviers, mus par la vapeur. Des Machines à différences, imaginées par Charles Babbage, aidé de Lady Ada Byron, la fille de Lord Byron lui-même, oui, le Premier ministre de Sa Majesté la reine Victoria. En 1855, l’Histoire a pris un autre cours. Les industries se développent avec frénésie. Des transports sous-terrestres sillonnent Londres en proie à la pollution, aux courses automobiles et au chômage technologique. L’Empire britannique, gouverné par les scientifiques et les industrialistes, est plus soucieux de technologie que d’aventures outre-mer. Edward « Leviathan » Mallory, explorateur des terres sauvages d’une Amérique du Nord divisée par les guerres, se voit remettre par Lady Ada un mystérieux paquet de cartes mécanographiques. Dès lors sa vie est en danger. Avec l’aide inattendue de Sybil Gerard, femme déchue, fille d’un célèbre agitateur mort sur l’échafaud, qui poussait à la destruction des Machines, et de Laurence Oliphant, diplomate ou plutôt espion de la reine, il va commencer à comprendre quel est le sens de ces cartes. Un enjeu planétaire, le contrôle de l’information…

Comment il est arrivé entre mes mains : lu dans le cadre d’un partenariat avec  et les éditions Robert Laffont. Choisi pour la période (19ème, que j’adore) et aussi pour découvrir un genre que je ne connais pas du tout: la SF. Je les remercie et m’excuse par avance de ce qui va suivre…

Impressions de lecture : j’ai très mal choisi ce partenariat et je m’en suis malheureusement apperçu dès les premières lignes. Ce roman n’est pas du tout ce que j’ai l’habitude de lire, je voulais justement m’ouvrir à d’autres genres mais c’est un échec cuisant. Je me suis forcée, laborieusement, à lire les 60 premières pages et je n’en pouvais plus. Je ne comprenais rien… rien de rien. Les termes techniques me passaient au-dessus du crâne, j’ai trouvé les personnages plats, l’écriture sans consistance, enfin bref il m’est tombé des mains.

« Pour elle, c’était de l’hebreu. » p.41

Et bien pour moi aussi!

→ Mais je pense tout à fait qu’il puisse avoir son public (en faisant des recherches les auteurs sont renommés et primés) et c’est pourquoi je propose de l’envoyer à qui voudra et l’appréciera plus que moi, blogueur de préférence. Voir la rubrique contact de mon blog pour m’envoyer un email, ou répondre par commentaire.

Je remercie et m’excuse auprès de l’éditeur Robert Laffont et l’équipe de la collection Ailleurs & Demain, j’ai horreur de ne pas achever la lecture d’un ouvrage reçu en partenariat.

Publicités
Published in: on 22 août 2010 at 9 h 40 min  Comments (14)  
Tags: , , , ,

The URI to TrackBack this entry is: https://aventuresheteroclites.wordpress.com/2010/08/22/gibson-sterling-la-machine-a-differences/trackback/

RSS feed for comments on this post.

14 commentairesLaisser un commentaire

  1. Je savais que tu avais du mal, et pour que tu ne finisses pas un livre, c’est qu’il devait être particulièrement déconcertant… C’est chouette que tu le proposes à d’autres « blogolecteurs ». Je ne suis pas intéressée, mais comme tu dis, je suis sûre qu’il y aura des partants. 😉

  2. Dis Mélie, c’est normal que ce billet n’apparaisse pas (plus ?) sur la page d’accueil de ton blog ?

  3. J’ai vraiment horreur de ne pas aller au bout d’un livre reçu en partenariat, je me suis forcé mais rien n’y faisait… j’espère qu’il plaira à quelqu’un d’autre.
    Ce message s’affiche normalement (chez moi en tout cas) sur la page d’accueil, avec IE et Firefox. What happened?

  4. Tout est revenu à la normale, il a dû y avoir un petit bug chez moi. 😉

  5. — He he … Avez-vous lu « Dune » de Frank Herbert (même éditeur) ?
    … pour vous entraîner … (Professeur Stump)

    • Je sais que c’est un classique mais non je ne l’ai pas lu… je vais attendre un certain temps avant de me remettre à la SF je crois 😉

  6. je trouve ta démarche épatante :
    * l’honnêteté de ta critique de surcroit dans le cadre d’un « partenariat » ;
    * ta proposition de faire circuler le livre

    Bravo pour ta sincérité

    • Oh mais pour moi c’est normal!
      Le principe du partenariat offre cette liberté: le contenu du billet doit correspondre à l’avis réel du bloggeur/de la bloggeuse en l’occurence. C’est ce qui fait l’intérêt de ce système comparé aux critiques dites professionnelles, c’est un avis authentique. Si on m’imposait le contenu du billet, je ne participerais pas. J’ai trouvé l’écriture vraiment plate et mauvaise, je le dis. Je suis une littéraire de nature et de formation, et cette formation m’a permis d’acquérir un esprit critique et d’avoir des avis tranchés.

  7. Ah, tu as le droit de ne pas aimer 🙂 Ma moitié l’a reçu comme toi et prépare le billet pour le blog. Il a aimé dans l’ensemble, mais ne sait pas trop quoi en penser pour l’instant… dur d’écrire le billet dans ces conditions.

  8. Oh, comme je te comprends ! Il m’est arrivé de faire de mauvais choix dans mes partenariats (je pense notamment à Hush, un titre présenté comme un polar et qui s’est en fait avéré un bouquin « pour filles », un mauvais thriller à l’eau de rose ; mais comme je n’avais que ça à lire le temps d’un we loin de chez moi…).

  9. Tu connais ce groupe sur FB ? « Partenariats blogueurs-éditeurs: faisons le tri! »
    http://www.facebook.com/group.php?gid=116172421729522

  10. Oufff! je me sens moins seule. Ca fait du bien. J’ai également reçu ce livre en partenariat et je n’ai pu aller jusqu’au bout. J’étais exactement dans le même cas que toi : j’étais complètement paumée lol Au moins on a essayé ;o)

  11. Merci pour la visite!
    J’ai vraiment lutté pour comprendre, essayer de m’intéresser mais RIEN ne m’a plu.
    Je vais de ce pas sur ton blog.

  12. Bonjour, je suis heureux de voir que ce livre soit réédité. C’est un monument de la littérature steampunk quoiqu’un peu abrupte il est vrai.

    Je ne sais pas si ton offre tient toujours mais je serai ravi d’accueillir cette ouvrage dans ma bibliothèque pour (enfin) le lire.

    N’hésite donc pas à mon contacter !

    Cordialement

    Morgan


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :