Tom ROBBINS – Une bien étrange attraction

Gallmeister (Juin 2010) – 392 pp.

Titre original : Another roadside attraction (1971)

Pour résumer : Années 60, USA. Amanda, jeune femme plaisante à regarder et facilement sujette à des transes de voyance, épouse le magicien et ex-musicien John Paul Ziller. Décidés à vivre comme bon ils leur semble, ils retapent un resto de route et le transforment en zoo et en stand de hot-dogs artisanaux, dans l’espoir qu’ils deviennent les meilleures du pays, voire du monde. Un baboin, un échappé de prison, un ancien joueur de football/dealer, un indien, leurs rencontres sont aussi barjos qu’eux.

Comment il est parvenu entre mes mains: lu dans le cadre de l’opération Masse Critique organisée par Babelio, et les Editions Gallmeister (si vous aimez la littérature américaine et que vous ne connaissez pas encore Gallmeister, courrez explorer leur catalogue!). Choisi car je connaissais déjà le bonhomme, découvert cette année avec la réedition de Même les cow-girls ont du vague à l’âme, qui est l’un de mes coups de coeur 2010.

Impressions de lecture : j’ai aimé retrouver le style débordant de métaphores brillantes et détonnantes. Sa capacité à peindre son personnage féminin avec admiration, sensualité et n’ayons pas peur des mots : virtuosité. Que ce soit Sissy dans Même les cow-girls ont du vague à l’âme, et ici Amanda, elles sont excentriques, attachantes, extravagantes, des héroïnes barjos, fantasques.  Une des grandes réussites de la recette Tom Robbins.

(ça ne l’emporte pas sur le positif), mais…  :

♦ Certaines longueurs peuvent faire perdre pied, et nuisent au brio du style. Attention à la lassitude provoquée par des digressions qui n’apportent rien au récit.

Je le recommande: aux lecteurs convaincus de Tom Robbins. Je conseille plutôt Même les cow-girls ont du vague à l’âme pour le découvrir. Sans modération pour les amateurs de styles déjantés, d’univers déglingos sixties.

Pour donner un avant-goût: une petite vidéo de l’éditeur, représentative de son univers : ici.

Merci à Babelio et Gallmeister pour ce partenariat!

Publicités

The URI to TrackBack this entry is: https://aventuresheteroclites.wordpress.com/2010/10/31/tom-robbins-une-bien-etrange-attraction/trackback/

RSS feed for comments on this post.

7 commentairesLaisser un commentaire

  1. Je m’ouvre un peu plus à la littérature américaine, et je vais donc aller voir le catalogue des éditions Gallmeister. Et tu me donnes aussi envie de lire ce roman, dont l’auteur m’est encore inconnu.

  2. Tom Robbins c’est ma grande découverte de 2010 avec ‘Comme la grenouille sur son nénuphar’, et j’ai ‘Même les cowgirls…’ qui m’attend sur mon étagère depuis quelques semaines.
    ‘Une bien étrange attraction’ me tente aussi, mais chaque chose en son temps.

  3. Bien ri en lisant ton « si vous ne connaissais pas gallmeister »! Je suis en train de dévorer le catalogue, pas moins!
    J’ai démarré la grenouille sur le nénuphar, laissé tomber, mais je sens que je vais tenter encore quand même. Pourquoi? Ben parce que le déjanté déglingo-sixties, ce n’est pas forcément mon truc, mais je lis un roman où je suis déjà dans cet univers, et ça me plait bien (comme quoi, un style, c’est important)(il s’agit de Vice caché, de Pynchon)
    J’attendrai quand même un peu avant de lire trop de psychédélique, l’overdose me guetterait. mais je retient ton enthousiasme;

  4. J’aime bien Tom Robbins, mais à petite dose. Alors si celui-ci a des longueurs, je passe.

  5. @ Ellycrys : je t’encourage vivement à découvrir leur catalogue, il y en a pour tous les goûts et fait voyager!
    @ Emy : et oui 2010 a été l’année Tom Robbins en France, ces réeditions ont permis de le découvrir et c’est tant mieux pour nous!
    @ Keisha : le style déglingo 60s n’était pas mon truc non plus avant de tomber dans la marmitte de Tom Robbins, mais oui c’est une aventure à alterner avec d’autres lectures, attention à l’overdose.
    @ Alex : oui c’est un auteur au style excessif et à force (et même si on aime) on risque la saturation. Même les cow-girls est plus réussi je trouve.

  6. « si vous ne connaissez pas « … évidemment c’est la meilleure orthographe…

  7. En général, le déjanté et moi, on n’a pas trop d’atomes crochus alors je passe…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :