Jo NESBØ – L’homme chauve-souris

Folio policier (2005, édition grand format chez Gaïa Editions: 2003) – 473 pp.

Titre original : Flaggermusmannen (1997)

En gros : Le corps d’une jeune norvégienne est retrouvé jeté d’une falaise aux antipodes de chez elle : à Sydney. Harry Hole, de la police d’Oslo, est envoyé sur les lieux pour démêler cette affaire. Une autre langue, une autre culture, des autres méthodes… l’inspecteur aborigène avec lequel il est associé lui fait visiter les bas-fonds de la ville, l’emmène comme un touriste, mais l’enquête n’avance pas. Ils ont un suspect, mais il est loin d’être convaincu…  

Comment je l’ai découvert : une collègue également passionnée d’Australie me l’a recommandé; j’ai confiance en ses goûts, j’ai dit banco. Et vu que j’ai une soif pas possible de polars, policiers, romans noirs et affiliés en ce moment, ça tombait en plein dans le mille.

Impressions de lecture: la première partie s’enlisait, l’enquête patinait, passait parfois à la trappe dans de multiples digressions dont je ne voyais pas bien l’utilité. J’étais un tantinet déçue. Puis à la moitié du bouquin, ça c’est accéléré, les pièces du puzzle ont commencé à s’assembler, et je ne l’ai plus lâché. Ca m’a déglingué mon adrénaline de lectrice. J’ai passé un super moment, coup de coeur tardif mais coup de coeur quand même.

La principale qualité de ce roman est qu’il est vraiment bien documenté. L’encrage australien est brillament réussi, j’étais à Sydney, je sentais le climat, j’entendais les accents, les sons, franchement chapeau. Beaucoup d’évocations de légendes aborigènes, une belle part est faite pour cette culture et sa mythologie.

Si l’intrigue parait peu rythmée au départ, elle se révèle être bien construite. Autour d’une légende aborigène, qui prend vraiment sens au dénouement. L’auteur nous mène en bateau pendant pas mal de temps, mais chaque passage à son importance, c’est une progression, jusqu’à la fin qui est haletante et insupportable de suspense.

Je le recommande : aux amateurs/trices de polars, et évidemment, si vous aimez l’Australie. Comment allier deux choses agréables, du 2 en 1 ladies and gentlemen. Et puis si jamais les antipodes ne vous tentent pas, Harry Hole poursuit ses enquêtes dans un pays différent à chaque tome de la série (L’homme chauve-souris est le premier), il y en a forcément un qui peut vous plaire!

Ce roman a obtenu le Glass Key Prize, prix du meilleur roman policier nordique, en 1998

Publicités