Milena AGUS – Mal de pierres

Milena AGUS : Mal de pierres (2006)

Titre original : Mal di pietre (2006)

En gros : Une narratrice anonyme partage avec nous le récit de la vie de sa grand-mère, fantasque sarde un peu dans la lune. Avec tendresse mais sans sensiblerie, elle dresse le portrait de cette femme mystérieuse, rêvant et écrivant en secret dans son petit cahier. Mariée sans amour, tardivement, comme par pitié, elle part en cure sur le continent pour soigner sa stérilité. Elle y rencontre le Rescapé, qui lui laissera un souvenir impérissable.

Difficile d’en faire un résumé sans dévoiler les subtilités du récit. Ca ne donne peut-être pas envie comme ça, mais ça mérite vraiment la lecture.

Comment je l’ai découvert: je travaille depuis peu dans une grande librairie (= oui j’ai de la chance), et à force de passer devant tous les jours, j’ai craqué.  Le coffret (édition limitée avec marque page assorti) m’a immédiatemment attirée, et le résumé aussi.

Le souvenir que ça me laisse: court, intense et parfumé comme un espresso italien. Une lecture rapide et une découverte qui restera en mémoire. Je lirais volontiers un autre titre de cet auteur, particulièrement Quand le requin dort, récemment publié.

Certaines expressions originelles ont été gardées en italien (traduites en notes de bas de page), j’ai adoré cette touche de couleur locale. Je ne maîtrise pas cette langue mais j’aime sa musicalité. J’ai été transportée dans les villages de Sardaigne et les villes d’Italie d’après-guerre (j’ai pourtant une ALLERGIE aux récits se passant aux environs de la Seconde Guerre Mondiale).

La poésie et la finesse de l’écriture. La fin est surprenante et fait prendre une autre dimension au récit, habilement construit.

Je le recommande: aux lecteurs insatisfaits, qui ont été déçus par une lecture et veulent un petit roman coloré, poétique, savoureux. Une histoire qui ne nous quitte pas comme ça, une fois la dernière page tournée.