Max BEERBOHM – Zuleika Dobson

Monsieur Toussaint Louverture (Mai 2010) – 352 pp.

Titre original identique – réedition, première parution en 1911; 1931  en France

En gros: Oxford, début 20ème.

La charmante, capricieuse et séduisante, ensorcelante même, Zuleika Dobson débarque chez son grand-père, à Oxford. Elle est prestigidatrice, ravit les coeurs des hommes. Tous sans exception tombent sous son charme. Hélas, ce n’est jamais réciproque. Zuleika est une femme fatale qui se respecte, une fière d’amour: elle ne succombe pas. Zuleika passe, le reste trépasse. Jusqu’au jour où elle rencontre le Duc de Dorset qui ne s’en remettra d’ailleurs peut-être pas…

Comment je l’ai découvert: lu dans le cadre d’un partenariat avec BOB (voir mes favoris) et les éditions Monsieur Toussaint Louverture. Je l’avais déjà repéré car il figurait dans l’opération Masse Critique de Babelio. Quand j’ai lu que l’auteur était du début 20ème, anglais, méconnu, et qu’il avait fréquenté Oscar Wilde et Audrey Beardsley, je n’ai pas hésité. Cette époque me parle et me plait!

Impressions de lecture: partagées. La première partie du roman m’a semblé un poil longuette, les dialogues sur les sentiments, l’amour impossible etc. m’ont un peu gonflée. Zuleika sonnait un peu cliché, la femme vaine, capricieuse, belle et creuse. La seconde moitié est plus caustique, plus cynique, le narrateur s’amuse et la lecture a été beaucoup plus plaisante. J’ai retrouvé le ton satirique que j’attendais. La plume est précieuse, ancrée dans son époque, mais sans être inaccessible pour autant.

Les illustrations de George Him viennent ponctuer le texte, et lui donner ce cachet edwardien, début de siècle anglais :  

"Doucement, lentement, ses boucles dérivaient à la surface de l'eau, sous elle se déployaient, se regroupaient."

  Mon coup de coeur se situe en fait plus au niveau de la maison d’édition en elle-même. Du catalogue malicieux au soin apporté à l’objet livre (couverture soignée, choix du papier, police d’écriture, …). J’ai aimé le côté indépendant, la cohérence éditoriale; on sent la passion de l’écrit, du livre rare, méconnu (en gros le risque commercial dans son plus bel habit!) et c’est à saluer.

Je le recommande : aux amateurs de livres au charme rétro, art déco, so british; aux bibliophiles à l’affut de curiosités littéraires.

Je remercie chaleureusement les éditions Monsieur Toussaint Louverture, ainsi que BOB, pour ce partenariat.

Prochains partenariats : Et les hommes sont venus & Zuleika Dobson

Je suis ravie d’avoir été retenue pour ces deux prochains partenariats. D’ors et déjà MERCI aux équipes des sites et aux éditeurs mentionnés.

* Première participation à Masse Critique de Babelio avec :

Et les hommes sont venus, de Chris CLEAVE – Nil Editions  (Février 2010)

* Et un partenariat surprise avec BOB, une petite perle qui s’annonce :

Zuleika Dobson, de Max BEERBOHM – Monsieur Toussaint Louverture (Mai 2010 – il s’agit d’une réedition, traduction révisée et illustrée, le roman date de 1911)

***

A bientôt pour les billets!